Le vice-président de la République dans les régimes politiques africains

Introduction

L’institution vice présidentielle a assurément quelque chose de déroutant dans des systèmes politiques africains, volontiers décrits comme essentiellement « présidentialistes », c’est-à-dire conférant au président de la République un pouvoir excédant des prévisions textuelles qui lui sont déjà tellement favorables. Dans cette perspective purement pratique, le poste de vice – président a quelque chose d’intriguant et l’on appréhende avec quelque incertitude la vocation de celui-ci.

Mais d’un point de vue théorique également, l’étude de l’organe peut revêtir un intérêt certain. En effet, alors que l’agencement des pouvoirs constitutionnels dans les États peut, peu ou prou, se rattacher à une typologie plus ou moins consensuelle des régimes politiques, le poste de vice-président n’est susceptible, a priori, d’être le trait signalétique d’aucun régime en particulier. Alors que l’existence juridique d’un gouvernement et de son chef – quelle que soit l’appellation de celui – ci incline à croire que l’on est en présence d’un régime de type plutôt parlementaire, supposant des interactions entre le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif, alors qu’à l’inverse la faiblesse de l’armature gouvernementale est de nature à attester la présence d’un système constitutionnel de type présidentiel ou présidentialiste, l’institution de vice-président ne semble nullement décisive pour la caractérisation des régimes politiques. L’on serait en présence d’un montage assez étrange qui, s’adaptant de prime abord à tous les contextes, répondrait à des besoins divers et variés. L’étude du vice-président dans les systèmes politiques doit donc affronter un premier défi : celui de l’impressionnisme qui se dégage de sa pratique. En d’autres termes, l’institution est l’objet d’une pratique éclatée. Et cet éclatement pourrait bien être un premier défi à sa « théorisation ».

Sylla SOW

Docteur en droit public, Faculté des Sciences juridiques et Politiques Université Cheikh Anta DIOP de DAKAR

Laisser un commentaire