Les élections centrafricaines : un nouveau mirage de la démocratie dans la CEEAC

En prenant ses fonctions de Président de l’Autorité Nationale des Elections (ANE), Dieudonné Kombo-Yaya rappelait fort opportunément que la mauvaise gestion des élections était à l’origine de nombreux conflits armés . L’ancien diplomate centrafricain avait probablement en mémoire les crises postélectorales au Kenya (2007), au Zimbabwe (2008) et en Côte-d’Ivoire (2010). Il pourrait maintenant y ajouter la crise qui vient de naître au Burundi , sans oublier les causes de la révolution au Burkina Faso . A chaque fois, les fondations de l’Etat ont été mises en péril et le vouloir-vivre collectif a connu de sanglantes remises en cause..

Didier Niewiadowski

Conseiller de coopération et d’action culturelle à l’ambassade de France de Bangui (2008-2012

Laisser un commentaire